Solutions industrie 4.0
top lines articles

5 conseils pour un premier projet d’IoT industriel (IIoT)

bottom lines articles

🎙️ Le sujet de cet épisode : L’IoT industriel se développe à toute vitesse dans les industries de base et les activités de transport. Sera-t-il bientôt adopté aussi largement par les industries manufacturières ?

Ce podcast vous plonge au coeur de 10 ans de déploiement graduel de l’IoT industriel par les usines du groupe Bosch, pour démontrer son intérêt par l’exemple. Il met en lumière 5 points particulier auxquels vous devez prêter attention pour faciliter le déploiement de votre premier projet et optimiser vos investissements.

Animateur : Bienvenue dans Expertise Podcast ! J’ai le plaisir de vous retrouver aujourd’hui pour parler de l’internet des objets appliqué à l’usine, l’IoT industriel ou encore IIoT.

IoT industriel au cœur des projets informatiques dans les années à venir

 

Inmarsat, spécialiste des communications mobiles par satellite, suit depuis 5 ans le développement de l’IoT dans les industries de base et les activités de transport. Selon les résultats de son enquête 2021, 77% des entreprises interrogées ont d’ores et déjà déployé un projet d’IoT industriel. Pour les autres, ce premier déploiement est prévu dans les 2 ans à venir.

L’IoT industriel devrait représenter près de 10% du budget des services informatiques de ces entreprises sur les 3 prochaines années, devenant ainsi le premier poste de dépense en matière de technologie de transformation digitale. Un investissement qui se justifie pleinement par les bénéfices attendus puisque l’objectif est de réduire les coûts opérationnels de 30% à l’horizon 2026.
Cette tendance va-t-elle gagner les industries manufacturières ?

Nous somme convaincus que oui. Car nous avons au sein du groupe Bosch un retour d’expérience de 10 ans sur la digitalisation des usines. Et nous avons pu vérifier qu’une réduction des coûts de 30% était atteignable dans nos métiers.

 

À quoi sert l’IoT industriel ?

 

Il est important de souligner que la plupart des déploiements d’IoT industriel au sein du groupe Bosch ont été faits à l’échelle de l’usine. Car l’un des freins psychologiques à l’utilisation de l’IoT dans l’industrie est l’ouverture à l’environnement extérieur, et les risques de sécurité qu’il comporte. Il est parfaitement possible d’isoler un système IoT industriel de l’extérieur, et nous reviendrons sur ce sujet tout à l’heure.

Une fois cette inquiétude écartée, vient la question du « pourquoi » ? Pour Bosch, la première motivation a été de maintenir la compétitivité de ses usines européennes, en réduisant ses coûts opérationnels. Au fur et à mesure des déploiements, il est apparu que l’IoT industriel permet aussi de développer une automatisation plus intelligente, d’améliorer la prise de décision, d’atteindre le zéro défaut, et de répondre aux enjeux environnementaux tels que la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

L’expérience du groupe Bosch nous apprend 2 choses essentielles sur la manière d’aborder l’IoT industriel :

  • la première est qu’il faut avancer pas à pas pour s’approprier cette nouvelle technologie,
  • la seconde est qu’il faut retenir des solutions pérennes, évolutives, puisque l’IoT est appelé à couvrir des problématiques de plus en plus larges.

 

5 conseils pour un premier projet

 

D’où les 5 conseils que nous nous permettons de formuler à tous les industriels en cours de réflexion sur la mise en oeuvre de l’IoT dans leurs usines :

  • Penser « information » plutôt que « donnée » : Le premier bénéfice à attendre de l’interconnexion des machines, et de l’exploitation des données de production, est de pouvoir visualiser une information qui était jusque là invisible. L’information est une donnée utile à l’opérateur, qui a été pré-analysée et retranscrite sous forme d’indicateur. D’où l’importance d’impliquer les équipes dans la sélection des données à collecter et l’élaboration de l’interface de visualisation. Il est également essentiel de s’assurer qu’il n’y ait pas de décalage entre la survenue d’un évènement et sa retranscription sur l’interface utilisateur. Faute de quoi la prise de décision pourrait être inappropriée.

 

  • Cibler le problème à résoudre : S’attaquer à l’amélioration d’un process en travaillant sur tous les fronts génère trop de complexité. Le projet risque de s’éterniser et l’implication des équipes risque de s’épuiser. Alors qu’un projet pilote très ciblé pourra être rapidement testé, et facilement perfectionné avec des boucles d’amélioration courtes. Commencer par un petit projet est le meilleur moyen d’apprendre.

 

  • Multiplier les possibilités en matière d’interfaces : Il est essentiel de choisir des solutions qui offrent un maximum d’ouverture et de flexibilité. Car même si certains standards tendent à devenir la norme en matière d’Industrie 4.0, ils peuvent ne pas être exploitables à court terme. Une solution IoT ouverte est une solution qui intègre les protocoles du parc machine existant, les futurs protocoles industriels (tels que la 5G ou OPC UA over TSN), et qui peut être interfacée avec n’importe quel système IT, edge ou cloud.

 

  • Profiter de solutions standardisées et éprouvées : Il y a 10 ans, développer son application IoT en interne pouvait se justifier. Aujourd’hui, ce serait une perte de temps et d’argent. Ce serait aussi prendre plus de risque avec la sécurité. Le marché propose désormais des solutions prêtes à utiliser et faciles à mettre à jour. Ces solutions peuvent être intégrées à la plateforme de contrôle ou fonctionner sur des systèmes dédiés, selon les besoins.

 

  • Gérer le risque en s’appuyant sur les bonnes pratiques : Commencer à déployer l’IoT industriel avec un projet ciblé est aussi un bon moyen de gagner en compétence en matière de cybersécurité. Les industriels peuvent se référer aux bonnes pratiques qu’ils utilisent déjà par ailleurs (segmentation de réseau, pare-feux) et aux recommandations spécifiques à l’IoT disponibles sur le site de l’ANSSI.
    Ils peuvent aussi s’appuyer sur les solutions standards dont nous parlions précédemment, en vérifiant que la sécurité a bien été prise en compte dans la conception.

Parmi ces solutions, je vous invite à découvrir sur le site de Bosch Rexroth la passerelle IoT Gateway et la plateforme CtrlX IoT.

Si vous souhaitez aller plus loin dans votre réflexion, n’hésitez pas à vous rapprocher de nos experts pour discuter avec eux de votre projet. Notez également que nous préparons d’ores et déjà un autre épisode de ce podcast, qui sera consacré à l’AIoT.

L’AIoT est une nouvelle phase dans le développement de l’IoT industriel, grâce à l’intelligence artificielle. Le groupe Bosch a annoncé récemment qu’il investirait 500 millions d’Euros en cinq ans sur l’AIoT, et qu’il en attendait des économies à hauteur de 1 milliard d’Euros d’ici à 2025.

Si vous souhaitez en savoir plus, découvrez tous nos podcasts, livres blancs, webinars, paroles d’experts, infographies sur notre blog expertise.boschrexroth.fr

Sticky-phone

Être rappelé par un

Expert