Les robots collaboratifs, ou « cobots » sont en train de révolutionner le secteur de la robotique. Alors que les robots industriels viennent peu à peu remplacer les humains sur certains postes dans les usines, les cobots ont été pensés pour interagir et coexister avec l’homme. Ils permettent ainsi de réduire la pénibilité du travail, en maniant des charges trop lourdes, et d’améliorer la productivité.

Qu’est-ce qu’un cobot ?

Un robot collaboratif, également appelé cobot, est un robot capable d’apprendre de multiples tâches afin d’aider les êtres humains. Le terme est la contraction de « collaboratif » et de « robot ».

Contrairement aux robots industriels classiques, les robots collaboratifs sont conçus pour travailler main dans la main avec des humains. Cette nouvelle génération de robots laisse place à une interaction productive entre robots et humains.

Le cobot remplit son rôle d’assistant et participe à des tâches complexes et délicates qui ne peuvent pas être automatisées. Par exemple, les robots 6 axes sont maintenant capables de ramasser un objet et de le donner à un humain.

Le cobot est également un robot intelligent capable d’apprendre. Aujourd’hui, les progrès de l’informatique cognitive, de la technologie tactile, de la technologie mobile, de la vision artificielle permettent aux petits robots de faible puissance de prendre conscience de leur environnement et d’effectuer diverses tâches en toute sécurité à proximité d’un humain. Un cobot peut rapidement apprendre des tâches par le biais d’une démonstration et d’un apprentissage par renforcement.

robot collaboratif rexroth

Opérateur en collaboration avec un Cobot APAS

Leur utilité dans les usines de production

Aujourd’hui, la majorité des robots industriels sont encore autonomes. Ils sont coûteux, imposants et sont souvent installés dans une cartérisation pour des raisons de sécurité. Bien que les robots industriels aient joué un rôle important dans l’industrie automobile, leur coût élevé, leur grande taille, leur poids et leur programmation complexe ont limité leur utilisation dans d’autres industries verticales.

Un robot collaboratif n’est pas destiné à prendre la place d’un humain. Dans de nombreux cas, le cobot prend la forme d’un bras robotisé, offrant à l’opérateur une paire de mains supplémentaire. Les cobots permettent ainsi de rendre les tâches moins pénibles. Les hommes peuvent ainsi s’acquitter de leur tâche avec encore plus d’efficacité, avec plus de concentration et, surtout, avec plus d’ergonomie. Cet aspect devient de plus en plus important, en particulier dans une société qui vieillit. Il ne sera possible de relever ce défi qu’en employant la main-d’œuvre disponible de manière beaucoup plus productive que par le passé.

Aujourd’hui, les robots collaboratifs sont utilisés dans plusieurs industries verticales, notamment la fabrication, la gestion de la chaîne d’approvisionnement et les soins de santé. Ils ont généralement des besoins énergétiques inférieurs à ceux des robots autonomes, ils sont souvent mobiles et utilisent la détection de collision.

Sur une chaîne de montage de voitures, un cobot peut assembler une roue et un autre le capot, pendant que les employés travaillent à des tâches à plus forte valeur ajoutée.

Les robots collaboratifs, un avenir certain dans l’industrie du futur

Sur le lieu de travail, les robots collaboratifs ont pour tâche de réaliser des travaux difficiles tels que la manipulation sans danger de pièces chaudes ou lourdes, ou des travaux à très faible valeur ajoutée. Les techniciens peuvent alors concentrer leur attention sur leur cœur de métier et créer davantage de valeur ajoutée.

L’intelligence humaine est ainsi recentrée sur d’autres aspects de la chaîne de production.

Des robots plus sûrs

Conçus pour fonctionner aux côtés des humains, les robots collaboratifs sont dotés de fonctionnalités permettant une collaboration transparente. Les cobots sont donc équipés de capteurs de détection, ce qui leur permet de savoir où se trouve l’opérateur à tout moment.

Les cobots sont programmés pour arrêter immédiatement le travail si cela représente un danger quelconque pour une personne se trouvant à proximité. Cela supprime la nécessité de configurer des barrières sécurisées.

Des robots flexibles et évolutifs

Cobots ou robots collaboratifs dans une usine

Usine connectée équipée de robots collaboratifs APAS

Une autre différence clé des robots collaboratifs est qu’ils sont très faciles à programmer. Au contraire, les robots autonomes sont codés en dur pour effectuer de manière répétée une tâche, travailler de manière indépendante et rester stationnaires. Les robots industriels traditionnels nécessitent ainsi des compétences avancées en programmation informatique. De leur côté, les robots collaboratifs sont capables d’apprendre.

Plus économiques

Cette flexibilité signifie que les robots collaboratifs ne doivent plus être confinés à une seule tâche, ils peuvent être intégrés à de nombreux projets, ce qui les rend beaucoup plus rentables.

Ils peuvent être facilement reprogrammés, déplacés et redéployés à différentes étapes de la chaîne de production. L’opérateur pourra ainsi apprendre une nouvelle tâche au cobot, lequel se souviendra de ces mouvements et les répétera. Cette approche révolutionnaire d’apprentissage par la pratique est une technique que les opérateurs non programmeurs peuvent maîtriser rapidement.

Supprimer les barrières de sécurité permet également de faire des économies, car ces systèmes sont assez coûteux. Avec la robotique collaborative, cette contrainte est supprimée car les robots sont équipés de caméras et de capteurs qui analysent en permanence leur environnement. Chaque fois qu’ils détectent un humain, ils s’arrêtent.

Partager :
  • Articles similiaires

    d’articles