KLM transporte chaque année plus de 30 millions de passagers. L’entraînement du personnel navigant des Boeing 777 à l’évacuation d’urgence a lieu dans le centre de formation de la compagnie sur un simulateur fourni par la société EDM basée au Royaume-Uni, équipé d’une plateforme de mouvement Rexroth intégrant la transmission Sytronix.

Le module Cabin Emergency Evacuation Training (CEET) sera installé en 2018. Ce sera la première utilisation de notre technologie Sytronix dans la formation de personnel navigant.

Près de 30 ans d’expérience dans les simulateurs

Nous fournissons des systèmes hydrauliques pour les simulateurs depuis les années 1990. Nos produits sont reconnus comme sûrs, peu gourmands en énergie et rentables. Pour nous, la sécurité est aussi importante lors des entraînements qu’en vol : les équipages sont soumis à des secousses violentes et utilisent des toboggans sur une plateforme suspendue à cinq mètres du sol.

Toujours plus d’efficacité énergétique

Notre transmission Sytronix commande un groupe moto-pompe directement relié au vérin : le tuyautage à une centrale hydraulique est supprimé.

Veatriki Koutsoumpea, le directeur du projet, explique que « supprimer le maintien en pression du circuit hydraulique était primordial pour KLM. Le nouveau système fournit la puissance à la demande, ce qui permet des économies d’énergie substantielles et une meilleure réactivité. Il est aussi plus favorable à l’environnement et plus esthétique. »

Notre nouvelle solution hydraulique, associée à des composants électroniques compacts, réduira les coûts d’exploitation. Ce point est important car KLM réalise jusqu’à 10 séances CEET par jour. Grâce à notre technologie « Safety on Board », les membres d’équipage comme les opérateurs peuvent travailler en toute confiance : nous intégrons toute une série de fonctions de sécurité, dont l’arrêt de sécurité garanti.

Conception entièrement revue

Sachant qu’elles investissent des millions dans leurs modules d’entraînement, les compagnies aériennes attendent de nous l’excellence en matière d’ingénierie et de conception. Jusqu’ici les simulateurs, bien que robustes, n’étaient pas considérés comme des actifs importants. Notre technologie contribue à changer cet état de fait. Depuis que nous avons affirmé en 2012 notre ambition de « penser différemment », nous n’avons cessé d’innover et d’améliorer notre conception dans tous les domaines, même sur des fonctions simples comme le câblage, pour différencier nos solutions.

Nos concurrents nous disent que nous avons révolutionné le marché.

La sécurité progresse, nous aussi

Les vols commerciaux n’ont jamais été aussi sûrs, et c’est en partie grâce aux entraînements à l’évacuation. Les transporteurs avisés saisissent déjà la valeur des modules CEET complets qui simulent les turbulences, l’affaissement du train avant et autres urgences.

Lorsqu’un avion de ligne a pris feu à l’aéroport de Las Vegas en 2015, l’équipage bien entraîné a suivi la procédure à la lettre et évacué la totalité des 172 passagers. D’où l’importance de la formation, en particulier quand il faut évacuer la cabine.

Pour le cabinet-conseil To70, 2017 est l’année la plus sûre de l’histoire de l’aviation : aucun décès de passager n’a été enregistré sur les vols commerciaux. Alors que le nombre de passagers aériens devrait doubler d’ici à 2035 (selon IATA) et que Boeing a prévu la création de 839 000 postes de navigants à l’horizon 2036, il faudra pour se maintenir à ce niveau multiplier les sessions de formation des équipages.

Nous devons poursuivre nos efforts pour améliorer encore la sécurité, en relevant de nouveaux défis. L’entraînement en conditions réalistes permet aux équipages d’être mieux préparés. Nous nous réjouissons de contribuer à la conception et la fabrication d’équipements qui peuvent sauver des vies.


Témoignage du directeur de projet KLM

Nous voulons fournir à nos équipages la meilleure formation possible, afin d’assurer la sécurité de nos clients. Nous pourrions nous contenter d’une cabine statique mais la plateforme mobile de Rexroth nous permet de mieux reproduire les conditions en vol selon une réalité virtuelle plus poussée et plus complexe. »
Richard van den Nouweland, directeur de projet opérations en vol KLM

Les constructeurs et les compagnies aériennes sont responsables de la sécurité des passagers, aussi les modules CEET ne peuvent que prendre davantage d’importance. Et pas uniquement pour des questions de sécurité : les compagnies aériennes peuvent aussi utiliser la qualité de leur formation comme argument pour recruter les meilleurs équipages.

Aligner les efforts de formation sur la progression attendue du nombre de passagers aériens en 2035 implique d’améliorer continuellement les simulateurs en s’appuyant sur les avancées technologiques. C’est ce que nous avons fait en intégrant la technologie Sytronix au module CEET de KLM.


Partager :
  • Articles similiaires

    d’articles