Les voyants sont au vert pour la start-up française VitiBot. Avec Bakus, son enjambeur autonome à motorisation électrique qui a reçu le Grand Prix de l’Innovation au salon VITeff 2019, elle fait entrer la viticulture dans l’ère de la robotique et anticipe ainsi un mouvement de fond dans les engins agricoles.

Bakus travaille déjà les vignobles français (Champagne, Bordelais, Bourgogne, Provence et Pays de Loire). Bientôt, vous pourrez le voir à l’international.

Son porte-outils polyvalent, indispensable à un travail de qualité, est actionné grâce à un système conçu et fabriqué en quelques mois par Bosch Rexroth.

Retour sur un développement en mode agile…

La robotique comme réponse à des enjeux humains, économiques et environnementaux

Pour Cédric Bache, fondateur et CEO de VitiBot : « Bakus est un rêve d’enfant qui se réalise. Mes parents sont viticulteurs ; j’ai toujours voulu créer un robot pour leur éviter les travaux les plus pénibles. »

Conduire un enjambeur est une tâche fatigante, sur le plan physique et mental. Une tâche à laquelle les viticulteurs qui exploitent leurs parcelles de manière durable consacrent de plus en plus de temps car la suppression des herbicides impose de travailler la terre plus régulièrement.

Une tâche qu’ils peuvent désormais entièrement déléguer à Bakus : l’enjambeur est totalement autonome dans ses déplacements et en travaux de sols dans les parcelles. Il peut travailler de jour comme de nuit, apportant ainsi plus de productivité et de flexibilité.

Et ce sans nuire à l’environnement : Bakus disposant d’une motorisation 100% électrique, il est silencieux. Ses pneus basses pression évitent également le tassement des sols.

Bakus : un enjambeur intelligent qui révolutionne le travail de la vigne

Bakus utilise les technologies de pointe pour comprendre son environnement, travailler au plus près des ceps sans les abîmer, et auto-contrôler son travail.

Il peut être surveillé et commandé à distance, via une interface accessible sur PC, tablette et smartphone. Inutile d’avoir l’œil rivé en permanence sur son écran : des alertes sont générées de manière automatique en cas de problème.

VitiBot propose également un service de supervision, pour contrôler l’état du parc machines, procéder à des levées de doute et gérer les opérations de maintenance sans que le viticulteur ait à intervenir.

Grâce aux nouvelles technologies, Bakus permet aux viticulteurs de faire eux aussi leur transformation digitale pour réduire leurs coûts d’exploitation tout en s’adaptant mieux aux besoins de la vigne ou aux conditions météorologiques.

« Bakus est typique d’une nouvelle génération d’engins écologiques et intelligents qui se développe pour les travaux off-road. Nous sommes ravis d’avoir pu apporter notre expertise sur une des fonctions clé de cet enjambeur innovant », explique Romain Croze, responsable du projet chez Bosch Rexroth.

Un porte-outils polyvalent, actionné par Bosch Rexroth

Bakus peut réaliser la plupart des travaux du sol, grâce à sa perche porte-outils sur laquelle peuvent être montés des outils électriques de conception VitiBot (interceps et gyrotondeuses), ou des outils passifs possédés par les viticulteurs (disques crénelés, doigts Kress, pack agromy, etc.).

Le suivi de sol, le respect de la profondeur de terrage et le relevage des outils en fin de rang sont assurés par un système électro-hydraulique co-conçu par Bosch Rexroth et VitiBot.

Ce système monobloc, comprenant la génération de puissance et l’actionneur, se compose d’une mini centrale autonome Bosch Rexroth et d’un vérin SAHGEV. Il a été conçu sur-mesure pour s’intégrer sur une motorisation électrique 96 Volts, et propose des fonctions anti-vibrations et anti-chocs qui, reliées au système de commande du robot, protègent la mécanique.

Ce système compact et puissant permet au robot de travailler jusqu’à 20 heures d’affilée, et sur des pentes jusqu’à 45%.

Des capteurs de température Bosch Rexroth, issus de l’automobile, surveillent en permanence la température du fluide. Ils permettent de remonter automatiquement des alertes au système de supervision, voire de stopper le robot en cas de dépassement des seuils critiques.

Une réactivité et une flexibilité particulièrement appréciées par VitiBot

« Nous avons entamé la collaboration avec Bosch Rexroth un peu en urgence, après un premier essai de développement avec un autre fabricant qui s’est révélé non concluant. Nous n’avions plus que quelques mois pour finaliser nos premiers Bakus » explique Luc Boulardot, Ingénieur mécatronique chez VitiBot.
Les experts Bosch Rexroth nous ont proposé de repartir d’une feuille blanche. Ils ont été très disponibles et ont parfaitement compris notre besoin. La solution qu’ils ont conçue est performante, avec des détails innovants qui font la différence en termes de durée de vie et d’efficacité énergétique.
Nous avons aussi beaucoup apprécié la réactivité et la flexibilité dont ont fait preuve les usines. Elles ont su s’adapter aux évolutions de notre cahier des charges et nous ont livré les premiers prototypes en 5 semaines. »

Cédric Bache conclut : « Les équipes Bosch Rexroth nous ont prouvé qu’elles étaient capables d’accompagner les start-ups de la meilleure des façons. Grâce à ce partenariat, nous avons finalisé notre module de relevage en 3 mois, ce qui est rare dans l’industrie. »

Partager :
  • Articles similaires

    d’articles