ActiveShuttle est un véhicule guidé autonome (AGV) équipé d’un chariot, capable d’effectuer des livraisons à la demande, d’un magasin central vers un point donné de la chaîne de production.

Les choses ont beaucoup bougé du côté d’ActiveShuttle ces derniers temps, au sens propre comme au sens figuré. « Nous l’avons testé dans dix usines Bosch et Bosch Rexroth », explique Stefan Ruhrmann, directeur du service application client et membre de l’équipe projet AGV chez Bosch Rexroth.

« Nous avons ainsi pu voir comment le connecter à différents systèmes d’exploitation pour offrir davantage de possibilités d’intégration. Cela nous a aussi permis de nous faire une idée concrète des conditions réelles dans lesquelles ActiveShuttle aura à évoluer ».

Stefan Ruhrmann fait ici référence à des détails pratiques très concrets : ActiveShuttle est conçu pour transporter jusqu’à 260 kg et doit évoluer au milieu de chariots électriques, de chariots élévateurs et d’opérateurs. Comme il est très compact, nous avons dû travailler à le rendre bien visible. Un point particulièrement important au niveau des intersections.

Il se met en route…

ActiveShuttle se fond immédiatement dans son environnement de travail, sans rien déranger. Comme l’explique Stefan Ruhrmann, « la première étape consiste à préparer l’intégration informatique entre le système de l’usine et le logiciel de gestion de la flotte, ActiveShuttle Management System ». ActiveShuttle peut ensuite être mis en service.

Il prend alors connaissance de son environnement en faisant un premier tour de l’usine, qui lui permet se constituer un plan interne de l’infrastructure, puis un second, au cours duquel il ajoute les itinéraires correspondant aux tâches qui lui ont été attribuées.

Il utilise pour cela notre algorithme SLAM (Simultaneous Localization and Mapping, ou localisation et cartographie simultanées). «ActiveShuttle peut ensuite se voir affecter un “code de la route”, en lui indiquant par exemple s’il doit rouler à droite, à gauche ou au milieu des voies. Il ne reste plus
qu’à lui assigner une tâche liée à une commande, et c’est parti ! »

…et il apprend

ActiveShuttle dispose d’une intelligence embarquée qui lui permet d’apprendre seul. La fonction de mise à jour dynamique des plans lui permet par exemple d’intégrer les évolutions de son environnement. Si un nouvel obstacle surgit dans l’atelier, l’AGV en prend note et envoie l’information à l’AMS (ActiveShuttle Management System), qui la retransmet à toute la flotte. Cette fonction permet à tous les AGV de se déplacer de manière efficace et sûre, sans intervention humaine.

Il est également possible de connecter les AGV à des systèmes de plus haut niveau (gestion intralogistique, MES ou ERP), à l’aide de capteurs. Les ordres sont gérés automatiquement et ajustés en permanence. La collecte des données sur toutes les opérations de manipulation et de manutention permet de mettre en place des livraisons qui s’adaptent à la demande de façon dynamique. Le système permet en outre à l’opérateur d’ajouter manuellement des commandes ou d’en modifier l’ordre de priorité.

Bénéfices économiques

ActiveShuttle sera proposé dès cette année aux industriels européens et sera ensuite déployé sur d’autres marchés. Cette technologie est-elle réservée aux grandes entreprises ? « Pas du tout ! », répond Stefan Ruhrmann. « Les PME peuvent tout à fait l’adopter.»

L’installation ne demande qu’un faible investissement et le système ne requiert pas un parc d’AGV important pour être efficace. Nous proposons d’ailleurs un calculateur de retour sur investissement simple pour en démontrer les bénéfices économiques. » ActiveShuttle permet d’accroître la flexibilité et la productivité, ce qui aide les fabricants, quelle que soit leur taille, à réduire leurs coûts.

Et ouvrez l’oeil… Qui sait si vous n’apercevrez pas bientôt l’une de ces petites unités de livraison s’activer dans votre propre atelier ?

Partager :
  • Articles similiaires

    d’articles