L’aéroport de Knuffingen a récemment célébré le décollage de son millionième vol. Pile à l’heure, comme toujours. Dans cet aéroport miniature, chaque avion est une réplique exacte du modèle original. Leur ballet semble bel et bien réel grâce à nos techniques de mouvement linéaire.

L’extrême fiabilité de nos techniques d’assemblage et de mouvement linéaire joue un rôle essentiel pour garantir le bon fonctionnement de cette célèbre attraction du parc Miniatur Wunderland à Hambourg. Ouvert au public depuis 2011, l’aéroport de Knuffingen aura nécessité six années de développement et de construction, 150 000 heures de travail et près de 50 000 lignes de code.Pour qu’il soit opérationnel, il aura aussi fallu brancher manuellement 40 000 LED, poser 100 km de câble et quelque 1 000 m de pistes. Tout ceci sans compter les 15 000 petits personnages qui viennent parfaire l’illusion.

[EN] La technologie de mouvement linéaire Rexroth aide les avions à décoller

Quand la technologie prend vie…

Avec près de 90 véhicules commandés par ordinateur (bus, camions-citernes, fourgons à bagages), les constructeurs ont réussi à restituer l’effervescence d’un véritable aéroport, à petite échelle. Mais les 52 avions miniatures, qui ressemblent en tous points hormis la taille aux originaux, restent les stars de l’attraction.

Comme tout bon aéroport, celui de Knuffingen accueille les visiteurs tous les jours de l’année sur 150 m². Il fonctionne 70 heures par semaine. Et pour que le spectacle soit au rendez-vous, mieux vaut que les composants soient réglés au millimètre. Plus d’un million de personnes visitent Miniatur Wunderland chaque année, et l’aéroport de Knuffingen n’a encore jamais enregistré le moindre retard.

Livre blancTélécharger gratuitement

Axes électriques : comment bien choisir un module linéaire ?

Axes électriques : comment bien choisir un module linéaire ?

… grâce à l’automatisation industrielle

Pour orchestrer ce grand ballet aérien, les constructeurs de l’aéroport ont utilisé des composants tout droit venus de l’automatisation industrielle. Nos systèmes de mouvement linéaire ont été choisis en raison de leur durabilité, de leur précision et de la diversité des composants disponibles.

Chacun à leur tour, les avions quittent la zone d’attente pour se diriger automatiquement vers une plateforme élévatrice. Les axes linéaires CKR les positionnent minutieusement pour éviter que leurs roues ne se coincent. Toujours en coulisses, la plateforme élévatrice amène les avions au niveau de l’aéroport où ils sont pris en charge par le système d’atterrissage. Ce système, composé de deux tiges fines montées sur les plateaux de guidage de deux modules compacts CKK, permet d’incliner les avions pour l’atterrissage. Les tiges, insérées sous la coque de l’appareil, le soulèvent jusqu’à ce qu’il atteigne l’altitude d’approche programmée. Ce sont les modules compacts, associés à un axe linéaire dissimulé sous la piste, qui le font ensuite avancer. Le rideau peut alors s’ouvrir sur l’avion en phase d’approche.

Mouvement linéaire : des solutions (ré)créatives

Pour que la magie opère, il aura fallu ajouter à la technologie une bonne dose de créativité. Pour le décollage comme pour l’atterrissage, les avions surgissent de deux fenêtres situées à droite et à gauche de la piste. Des fenêtres masquées par un rideau qui reproduit un ciel nuageux pour entretenir l’illusion. Deux axes linéaires parallèles ajustent avec précision la position du rideau en fonction de l’altitude des avions.

Après plus d’un million de décollages et d’atterrissages réussis, les opérateurs ne sont pas les seuls à s’émerveiller du résultat. La précision chirurgicale et la durabilité de nos composants permettent à ces avions de décoller et d’atterrir 365 jours par an, pour le plus grand bonheur des visiteurs.

 

Partager :
  • Articles similaires

    d’articles