JonRie InterTech est une entreprise leader dans la conception, la fabrication et la mise en service de systèmes de treuils pour la marine, basée dans le New Jersey, aux États-Unis. Depuis des années, elle équipe les remorqueurs, dragueuses et autres navires avec des solutions de treuillage exceptionnelles, toutes basées sur les moteurs hydrauliques Hägglunds de Bosch Rexroth.

Garantir une disponibilité de chaque instant

Brandon Durar est le président fondateur de JonRie InterTech, un nom issu de la fusion du prénom de ses deux enfants : John et Marie. En presque quarante ans de carrière, il a vu les tendances se succéder. Sa passion pour les systèmes d’entraînement direct à moteurs hydrauliques Hägglunds, elle, est restée.

« JonRie existe depuis 20 ans mais j’ai découvert les moteurs Hägglunds dans ma précédente entreprise, au tout début des années 1980. Je les utilise depuis près de 40 ans maintenant. J’ai beaucoup d’expérience sur ces moteurs, et ils m’ont apporté beaucoup de réussite. »

JonRie utilise les moteurs Hägglunds pour actionner tous types de treuils sur les remorqueurs et les dragueuses, y compris les cabestans et les guindeaux. Et pour Brandon Durar Hägglunds est un choix non négociable.

« Si je vends un treuil à un client, le moteur d’entraînement principal est toujours un Hägglunds. Parce qu’il doit tenir le coup et fonctionner 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.
Dans la marine, il n’y a pas de temps mort. L’activité ne s’arrête jamais.» souligne-t-il.

Révisé, mais jamains vaincu

Branon Durar n’a qu’un seul mot pour expliquer son attachement aux moteurs Hägglunds : la fiabilité. Face aux forces extrêmes en jeu, il n’a tout simplement pas trouvé mieux.

« Un treuil marine, qu’il s’agisse d’un treuil de remorquage à la proue ou à la poupe, devra être remis en état tôt ou tard. Étant donné la puissance des remorqueurs actuels, la traction vers l’arrière renvoie beaucoup d’énergie dans le treuil, et donc dans le moteur. Si le moteur n’est pas capable de le supporter, il va endommager l’entraînement. »

Avec un système de réducteur, indique Brandon Durar, un tour de cylindre peut se correspondre à 1000 tours dans le dernier pignon. Mais dans un système d’entraînement direct, un tour du cylindre équivaut à un tour du moteur Hägglunds, lequel est davantage protégé par son faible moment d’inertie.
« Je dois proposer un équipement avec lequel les clients peuvent défier les éléments. Les moteurs Hägglunds supportent parfaitement d’être poussés au maximum. »

Le cas extrême du treuillage d’escorte

Pour expliquer ce que les moteurs Hägglunds endurent, Brandon Durar prend l’exemple du treuillage d’escorte d’un pétrolier en panne de gouvernail.

La poupe du pétrolier est attachée à la proue du remorqueur, qui dirige le navire par sa seule force de braquage. « Le pilote place son remorqueur en ciseaux. Dans cette situation, la traction exercée n’est pas de 2, 3 ou 4 tonnes, mais plutôt de 50, 60 ou 70 tonnes. Le remorqueur peut se retrouver à la limite de chavirer pour éviter que le pétrolier heurte un obstacle, un pont par exemple. »

Pour atténuer une telle force, le remorqueur doit pouvoir naviguer sur le moteur, ce que permettent les moteurs Hägglunds. « Bosch met en avant le faible moment d’inertie des moteurs Hägglunds, et c’est un vrai point fort. »

WebinarVoir le webinar

Pompe hydraulique connectée : Transformation digitale pour le Drive hydraulique

À la demande

Accessible à tout moment et depuis n'importe où !

Contrôler la tension du treuil – et laisser filer

La durabilité n’est pas le seul avantage des moteurs Hägglunds. La contrôlabilité, en particulier de la tension du treuil, en est un autre.

« Le contrôle de la tension entre le remorqueur et le navire est par exemple très important pendant la phase d’amarrage. On règle et on contrôle la tension avec le moteur Hägglunds et les fonctions hydrauliques, pas avec le frein. »

Les moteurs Hägglunds permettent aussi le débrayage automatique, et pour Branon Durar cette fonction est indispensable dans le contrôle de la tension. Pour l’expliquer, il prend l’exemple d’un remorqueur qui laisse filer sa ligne tandis qu’il s’éloigne rapidement et se repositionne pour la manœuvre suivante. « C’est ce que j’appelle le débrayage automatique tension constante. Cela consiste à retendre un peu la ligne, pour qu’elle ne prenne pas de mou et reste hors de l’eau. Les remorqueurs fonctionnent avec une propulsion à hélices, la ligne ne doit jamais être immergée. C’est l’autre aspect du contrôle de tension. »

Une bonne option pour la sécurité

Le débrayage automatique, associé à l’entraînement direct, permet de respecter facilement les exigences de sécurité des sociétés de classification européennes et américaines. Celles-ci demandent en effet une fonction de détachement d’urgence, au cas où le navire remorqué commencerait à couler.

« Avec un système de type réducteur, il est impossible de décrocher sans un embrayage ou quelque chose de ce genre. Alors que nous pouvons suralimenter ou noyer le moteur Hägglunds pour le débrayer automatiquement et le protéger. »

La fonction d’arrêt d’urgence des treuils de JonRie bascule également vers un système de secours 24 V et actionne les freins.

Livre blancTélécharger gratuitement

Hydraulique : des composants et systèmes réinventés, prêts pour l’industrie 4.0 !

Hydraulique : des composants et systèmes réinventés, prêts pour l’industrie 4.0 !

Plus d’espace sur le pont

JonRie n’a aucune difficulté à intégrer les moteurs Hägglunds dans ses treuils, au contraire. Leur rapport poids/puissance permet d’offrir les performances attendues en gagnant de l’espace sur le pont. JonRie utilise essentiellement la série Hägglunds Compact, qui comprend les Hägglunds CA, CB et CBm, ainsi que le modèle Hägglunds CAb, plus récent.

« Un faible encombrement est toujours un plus », indique Brandon Durar. « Le Hägglunds CAb est un tout petit moteur que nous testons sur nos systèmes d’enroulement. Il est robuste et compact. Le principe reste le même. On peut le malmener, il continue de ronronner. »

Les systèmes auxquels Brandon Durar fait allusion à la phase d’amarage d’un navire, ce qui implique de tirer au maximum sur le câble avec une force de plusieurs tonnes. Lorsque le dispositif est au point neutre, le moteur peut débrayer automatiquement pour laisser les charges portant sur le chariot sortir de la ligne de force.
Sur cette application, le Hägglunds CAb fait la différence.

« Auparavant, il y avait toujours quelque chose qui nous empêchait de faire le tour du treuil », explique Brandon Durar. « Tandis que le petit Hägglunds CAb, trouve parfaitement sa place en permettant de tout placer à proximité du treuil. »

L’Avantage reste à l’hydraulique

Compte tenu de tous les avantages que JonRie retire des entraînements Hägglunds, Brandon Durar est surpris de l’engouement du marché pour les entraînements électromécaniques. Il y a quarante ans, dit-il, installer des moteurs électriques sur le pont d’un navire n’était pas considéré comme un progrès technologique. Donc même si leur popularité semble augmenter, Brandon Durar est convaincu que l’enthousiasme retombera vite.
« Personne n’a envie de s’embêter avec des limiteurs de couple à friction, des freins refroidis à l’eau et tous ces éléments », soutient-il. Et il pointe surtout le problème du surdimensionnement. « Nous avons étudié la question. Pour faire ce que nous faisons avec 75 kW de puissance hydraulique, il nous faudrait probablement un moteur électrique de 149 à 186 kW, puisqu’on démarre au couple de pointe et qu’on ne peut que ralentir l’entraînement. Cela revient assez cher. Où est l’avantage ? »

Brandon Durar pense que l’attrait pour les entraînements électromécaniques est lié à une mauvaise compréhension des enjeux écologiques. « Les gens pensent que c’est propre parce qu’il n’y a pas d’huile hydraulique. Aujourd’hui, on utilise de l’huile hydraulique de synthèse, qui ne pollue pas. Et comme les treuils électriques ont une boîte d’engrenage, ils utilisent aussi des lubrifiants. »

« C’est la tendance du moment », conclut Brandon Durar.  « Je ne pense pas que les problèmes soient réellement résolus avec les entraînements à courant alternatif. L’hydraulique permet de faire énormément de choses. »

Les bateaux doivent être rentables

L’hydraulique associée aux moteurs Hägglunds améliore la productivité des clients de JonRie. Un bateau est une entreprise et Brandon Durar juge que la disponibilité apportée par les moteurs Hägglunds est essentielle pour que cette entreprise soit profitable.

« Nos clients sont enchantés de la fiabilité. S’ils devaient réparer leurs treuils tous les quatre ou cinq ans, ils perdraient beaucoup d’argent. Alors que si les treuils fonctionnent pendant 15 ans sans aucune réparation, ils augmentent leurs bénéfices. »

Brandon Durar ajoute qu’il est rare d’avoir à intervenir sur les moteurs Hägglunds. Si les clients filtrent correctement leur huile, les moteurs tournent généralement pendant 20 à 25 ans. « Nous venons juste de faire l’entretien de deux moteurs, dont l’un était en service depuis 28 ans. Après tout ce temps, il méritait bien une petite révision ! »

Un travail d’équipe

Bien que l’entreprise JonRie assure elle-même l’entretien des treuils, elle s’adresse à Bosch Rexroth si un moteur Hägglunds a besoin d’autre chose que du remplacement d’un joint. Brandon Durar ne fait confiance qu’à l’équipe de Hägglunds pour faire le travail dans les règles de l’art.

« Lorsque les centres d’assistance de l’Ohio et du Texas interviennent, nous avons l’assurance que tout est bien fait. Les autres ateliers de réparation ne sont pas suffisamment qualifiés, et nous avons d’excellentes relations avec l’équipe de Hägglunds. »

Brandon Durar attribue une partie de la réussite de JonRie à cette relation et, par-dessus tout, au savoir-faire et au soutien des spécialistes Hägglunds dont l’implication ne s’est jamais démentie au fil des ans.

« Pendant des années, nous avons été suivis par commercial Hägglunds qui était un grand ingénieur hydraulicien – mon mentor, en réalité. Il était doué avec les moteurs et les applications ; le service après-vente n’avait aucun secret pour lui. Mais tous nos interlocuteurs Hägglunds sont bons. Ils nous répondent. Ils nous soutiennent. Je n’en dirais jamais assez de bien. »

À PROPOS DE JONRIE INTERTECH

JonRie InterTech est un des leaders de la conception, la fabrication et la mise en service de pratiquement tous les types de treuils utilisés dans la marine. Depuis vingt ans, l’entreprise équipe les bateaux-remorqueurs, les dragueuses, et fournit des solutions pour différentes activités dans le domaine maritime.
JonRie fournit des équipements neufs, standards ou personnalisés et propose des services d’upgrade. L’entreprise assure elle-même l’entretien des treuils, quelle que soit leur origine, et fournit également les pièces détachées.
Basée à Manahawkin, dans le New Jersey, JonRie a plusieurs bureaux d’études et services après-vente aux États-Unis, ainsi que des distributeurs aux États-Unis, au Canada, en Argentine, en Corée et en Thaïlande.

www.marinewinch.com

 

 

 

Partager :
  • Articles similaires

    d’articles