Depuis des décennies, les solutions d’entraînements Rexroth contribuent à des concepts de machines innovants. IndraDrive Mi permet de réaliser de nouveaux concepts modulaires sans armoire pour la technique d’entraînement intelligente.

Les constructeurs et utilisateurs de machines concentrent plus que jamais leur attention sur la productivité des machines et des sites de production dans leur ensemble. Alors que jusque dans les années 1990, le cycle des mouvements sur les machines d’emballage était géré par des systèmes mécaniques complexes, comme des cames ou des réducteurs, cette tâche est exécutée à l’heure actuelle par des servoentraînements individuels dotés de fonctions logicielles intelligentes et autonomes.

Les machines ont gagné en productivité car elles peuvent s’adapter à d’autres formats de produits de manière plus rapide et plus flexible. Une telle flexibilité impose toutefois un plus grand nombre d’entraînements et par conséquent un plus grand volume des armoires de commande pour abriter l’électronique de puissance et de régulation. Par ailleurs, le câblage et le refroidissement requis dans ces armoires ont augmenté petit à petit dans les usines d’emballages par exemple.

Une expérience de plusieurs décennies

Cette évolution était déjà mise en œuvre dès 1979 chez Bosch Rexroth grâce au premier servomoteur industriel exempt d’entretien. Ensuite, les servoentrainements DIAX et EcoDrive résultaient des perfectionnements systématiques ayant mené à la technique numérique des entraînements au début des années 1990.

Les fonctions intégrées sur les systèmes d’entraînements se sont multipliées, comme la technique de sécurité certifiée pour la protection complète des opérateurs, des machines et des pièces à fabriquer. Les ingénieurs ont continué de perfectionner l’intelligence décentralisée des entraînements électriques. En 2003 arrivait la série IndraDrive. Cette solution permettait aux concepteurs d’améliorer la flexibilité des machines.

Solution intégrée : l’IndraDrive Mi, le servoentrainement

En 2007, les ingénieurs réussissaient une avancée importante avec IndraDrive Mi et le premier servoentraînement intégré au moteur. Principe : l’électronique d’entraînement est « embarquée » sur chaque moteur, libérant de la place à l’intérieur de l’armoire de commande. Les systèmes d’entraînements industriel sont maintenant autonomes et intelligents grâce à L’IndraDrive Mi.  Un seul câble suffit pour la communication et l’alimentation en énergie. Cette première génération a permis de réduire de 90 % le volume de l’armoire de commande.

IndraDrive M%i

Prêt pour l’industrie du futur

Industrie du futur

La deuxième génération en 2012 a renforcé la flexibilité pour les utilisateurs. La nouvelle communication par Multi-Ethernet permet de relier simplement les servoentraînements à leurs propres systèmes d’automatisation. IndraDrive Mi est depuis devenu l’entraînement le plus convivial existant sur le marché. Par ailleurs, une sécurité intégrée certifiée a été intégrée à cette technologie décentralisée.

En 2014, Bosch Rexroth a supprimé la totalité de l’armoire de commande. Les perfectionnements de l’alimentation de puissance et la protection IP65 permettent une implantation directe dans la machine. L’armoire de commande ne contient plus aucun composant du système d’entraînement. Les machines peuvent donc être assemblées de manière autonome et modulaire pour être complétées ultérieurement.

Les potentiels d’une telle solution d’entraînement sont loin d’être épuisés. Les nombreuses fonctions logicielles et la simplicité d’intégration aux environnements d’automatisation les plus divers les prédestinent aux applications d’avenir d’Industrie 4.0.


Partager :
  • Articles similiaires

    d’articles