Bosch Rexroth a réalisé la rénovation complète du système de motorisation hydraulique de l’ascenseur du pilier ouest de la Tour Eiffel : un chantier exceptionnel, mêlant histoire et savoir-faire technologique, qui restera pour tous ceux qui y ont participé une véritable aventure humaine.

Tour Eiffel Rénover en restant fidèle au concept d’origine

Les ascenseurs de la Tour Eiffel représentaient à leur construction un véritable défi technologique, tant sur le plan de la hauteur d’élévation que des masses à transporter.

Défi relevé avec brio par la société Fives-Lille dans les piliers est et ouest en 1899, grâce à la technologie hydraulique. Tous les collaborateurs Bosch Rexroth qui ont eu la chance d’accéder à la documentation technique d’origine de l’ascenseur de la tour Eiffel ont été impressionnés par sa logique de conception : « Cela force vraiment l’admiration ; on ne peut que respecter leur travail », précise Olivier Ismeurt, chef de projet Bosch Rexroth.

C’est pour respecter ce patrimoine technique français qu’il a été demandé à Bosch Rexroth de revenir à une solution de motorisation conforme au système d’origine, qui avait été partiellement modifié lors d’une précédente rénovation en 1986.

Voir l’installation d’origine en images

 

Tour Eiffel

Tout anticiper pour éviter la moindre erreur

La nouvelle motorisation proposée par Bosch Rexroth a été longuement testée à partir d’un modèle numérique intégrant non seulement la partie hydraulique et le système de pilotage, mais aussi la partie mécanique. Grâce à ce modèle, la solution retenue a pu être validée avec certitude, tant sur le plan de la conception que de la réalisation et de la mise en service, avant même que les pièces ne soient produites en usine.

Conçus sur-mesure, les composants du système hydraulique ont également été pensés pour pouvoir être démontés puis réassemblés sur site ; il fallait en effet qu’ils puissent être acheminés jusqu’à la salle des machines, accessible uniquement par un petit monte-charge.

En savoir plus sur les simulations numériques réalisées par Bosch Rexroth

 

Tour Eiffel

Améliorer le système historique de récupération de l’énergie

Lorsque le chantier de la Tour Eiffel démarre en 1887, l’énergie est chère. Les concepteurs de l’ascenseur mettent donc en place un système de récupération de l’énergie générée par la descente de la cabine. Aujourd’hui les considérations environnementales s’ajoutent à la contrainte économique ; la solution développée par Bosch Rexroth reprend donc le principe historique de récupération de l’énergie en l’améliorant pour permettre réduction de la consommation électrique annuelle de 25 %.

En savoir plus sur le système de récupération d’énergie de l’ascenseur

 

Tour Eiffel

Une application hydraulique hors norme

Un système d’entraînement présentant une poussée de 200 tonnes, qui doit élever les cabines à 128 mètres de hauteur en les positionnant au millimètre : pas de doute, l’ascenseur du pilier ouest est une application particulièrement exigeante.

Bosch Rexroth y a répondu en mettant en oeuvre le meilleur de la technologie hydraulique actuelle et tout son savoir-faire, que le groupe déploie dans de nombreux domaines d’activités, de la plateforme offshore aux presses industrielles, en passant par les scènes de théâtre.

De l’hydraulique d’Eiffel à l’hydraulique du 21e siècle

 

Tour Eiffel

Une aventure humaine extraordinaire

Tous les collaborateurs Bosch Rexroth qui ont eu à intervenir sur ce projet sont unanimes : ils avaient à coeur de relever ce défi exceptionnel.

Pour tous ces passionnés d’hydraulique, accéder à la salle des machines et s’immerger dans la solution pensée par Gustave Eiffel était presque un rêve d’enfant.

Certains moments forts resteront à jamais gravés dans leurs esprits, comme la mise en place des vérins de presse de 18 mètres de long, insérés au centimètre près dans la structure de la Tour Eiffel avant d’être descendus dans la salle des machines : spectaculaire !

Voir les temps forts du projet en images


Partager :
  • Articles similaires

    d’articles