Après une première application sur un engin fabriqué en Italie, c’est sur un nouveau chariot télescopique agricole fabriqué en France que Manitou a décidé d’utiliser la gestion électronique de transmission Rexroth.

logo manitou

Maxime Vinconneau et François Brochard, du département R&D, nous expliquent les raisons de ce choix et nous livrent leur retour d’expérience sur l’utilisation du logiciel 

d’application DRC.

Comment le nouvel engin que vous avez développé avec Rexroth s’inscrit-il dans votre gamme ?

Ce nouvel engin est un modèle compact de notre gamme de chariots télescopiques agricoles MLT, que nous proposons avec deux types de transmission : hydrodynamique et hydrostatique à commande électronique. Cette double option s’inscrit dans une logique client ; nous souhaitons en effet offrir un maximum de solutions de transmission pour répondre à l’ensemble des besoins (configuration de l’exploitation, répartition des activités dans le cycle d’utilisation, habitudes en matière de transmission issues de l’offre constructeur dans les différents pays).

Ce nouveau modèle s’inscrit également dans notre programme reduce (Reduce-Manitou), qui a pour objectif d’aider les agriculteurs à réduire leurs émissions de CO2 et leur coût d’usage (TCO).

Qu’apporte la transmission hydrostatique à commande électronique sur ce type d’engins ?

L’hydrostatique offre tout d’abord plus de possibilités en matière de design ; l’absence de boîte de vitesse mécanique permet de créer des machines plus compactes.

chariot Telescopique Agricole Manitou

Elle apporte aussi plus de précision, de souplesse dans le mouvement et de confort d’utilisation, notamment parce qu’il n’y a pas de passage de rapports.

La gestion électronique, quant à elle, apporte en standard des fonctions de plus en plus appréciées des utilisateurs : inching, limiteur de vitesse, écomode, accélérate

ur manuel… Elle offre aussi la possibilité d’allier souplesse et précision avec un comportement dynamique, ce qui est plus difficile avec d’autres technologies. Enfin, par rapport aux solutions hydrostatiques classiques, elle permet de réduire les consommations de carburant, de mieux protéger les composants et de faciliter le diagnostic en cas de défaillance ; ce sont autant d’arguments qui vont dans le sens de notre programme reduce.

Quels sont les points forts du logiciel d’application DRC ?

DRC contient beaucoup de fonctionnalités sur lesquelles nous pouvons prendre la main et faire nos propres réglages, ce qui nous offre énormément de possibilités en matière de personnalisation. C’est essentiel pour nous car cela nous permet de créer le typage qui va permettre à nos utilisateurs de reconnaître, dans le comportement de l’engin, les spécificités de la marque Manitou. Et sur certaines fonctions, l’utilisateur peut lui aussi faire ses propres réglages.

Ensuite DRC contient toute l’expertise Rexroth en matière de contrôle hydraulique, ce qui nous évite de partir d’une feuille blanche. L’expertise de la plateforme associée aux compétences des équipes permet de mettre en route une transmission très rapidement ; en une semaine il est possible d’atteindre 80% des résultats attendus. Les 20% restants sont dans notre cas plus longs à obtenir car ils sont peaufinés au fur et à mesure des évaluations faites par nos essayeurs et utilisateurs. Mais là encore DRC a un avantage : comme nous avons la main sur les réglages, les boucles de modification sont beaucoup plus courtes. Au final, après la phase d’appropriation sur le premier projet, le logiciel DRC permet vraiment de gagner du temps en développement ; c’est un vrai argument en sa faveur pour les projets suivants.

Comment s’est passée la collaboration avec les équipes Rexroth ?

Nous sommes des partenaires de longue date et nous avons toujours eu de bons échanges ; Rexroth a vraiment la volonté de comprendre nos besoins. Sur ce projet, nous avons particulièrement apprécié la disponibilité et la réactivité des équipes, mais aussi la capacité de Rexroth à customiser son logiciel pour répondre à nos besoins. Nous n’achetons pas un produit sur étagère, il évolue en fonction de nos contraintes et nous sommes vraiment entendus dans nos demandes.

Quels sont vos projets avec Rexroth ?

Nous sommes en phase de démonstration de solutions nouvelles sur un nouvel engin. Nous nous intéressons aussi aux possibilités offertes par le logiciel eDA. Il nous semble plus rapide à prendre en main que DRC, ce qui nous permettrait de réduire encore nos temps de développement, et il pourrait être bien placé pour certaines gammes de nos produits. Nous allons le tester cette année sur un engin bien connu de nos utilisateurs pour évaluer les nouveautés.

Pour aller plus loin :

Partager :
  • Articles similiaires

    d’articles