La transformation digitale est encore rarement évoquée sur le marché de l’hydraulique. Nous avons interrogé Steffen Haack, responsable de l’hydraulique industrielle chez Bosch Rexroth, pour savoir si cela est en train de changer et quelles sont pour lui les opportunités offertes par la digitalisation.

L’hydraulique classique représente encore 80 % du chiffre d’affaires sur le marché. Cela veut-il dire que les avantages de la digitalisation ne sont pas encore évidents ?

photo Steffen Haack

Steffen Haack : « L’hydraulique est une technologie à grande densité de puissance très robuste. On l’emploie souvent dans des applications à forte valeur ajoutée, comme les presses de 50 000 tonnes. Nous avons entamé les démarches pour implémenter des interfaces normalisées et des solutions électrohydrauliques, mais il reste encore de nombreuses étapes à franchir, notamment dans le rapprochement entre l’univers électromécanique et l’univers informatique. Chez Rexroth Hydraulics, nous avons fait le choix de développer un portefeuille complet de produits numériques, prêts pour l’i4.0. Pour répondre à la dernière partie de votre question, nous découvrons chaque jour, tout comme le reste de l’industrie, comment l’i4.0 va intégralement révolutionner le processus de création de valeur, ainsi que les potentiels inexploités que l’on peut valoriser grâce aux nouvelles technologies. »

Prenons l’exemple des centrales hydrauliques. Une nouvelle génération de centrales hydrauliques compactes équipées d’une intelligence intégrée, de capteurs et d’un système de surveillance d’état, augmente la flexibilité, l’efficacité énergétique et, surtout, la disponibilité de l’équipement. Les nouvelles approches de conception créent des équipements plus puissants qui occupent le moins d’espace possible, tout en réduisant considérablement les émissions sonores. Une centrale hydraulique peut désormais être installée directement à côté de la machine, ce qui offre une plus grande liberté dans la conception des machines.

 

Est-il difficile de faire évoluer le parc de machines installées vers le numérique ? Quels avantages y a-t-il à le faire ?

Steffen Haack : « Faire évoluer le parc existant vers le numérique présente des avantages clairs. En premier lieu, l’utilisateur peut obtenir plus d’informations de ses machines. Il peut utiliser ces données pour mesurer et optimiser son niveau de productivité. En second lieu, ces données lui permettent aussi de minimiser le temps d’immobilisation de l’équipement grâce à une maintenance préventive optimisée. Grâce aux technologies IoT et aux composants numériques, les constructeurs peuvent répondre aux cahiers des charges de leurs clients plus rapidement, de façon plus intuitive et plus rentable. Ils peuvent aussi s’ouvrir à d’autres opportunités de vente grâce à de nouveaux modèles d’activité, tels que la facturation à l’usage.

Si d’autres fonctions de maintenance prévisionnelle sont demandées, les capteurs présents sur les machines sont connectés à l’IoT Gateway, et d’autres capteurs peuvent être ajoutés. L’IoT Gateway communique les données au réseau de l’entreprise par une connexion Ethernet ou WLAN. Différentes applications, telles que la plateforme ODiN (Online Diagnostics Network) peuvent alors utiliser et analyser ces données.

D’un point de vue technologique, upgrader les machines existantes vers le numérique n’est pas aussi complexe que cela peut paraître. Aujourd’hui, l’incertitude fait qu’il y a encore peu d’investissements dans la mise à niveau i4.0 du marché hydraulique. Néanmoins, je pense que cela va changer dès que les industriels réaliseront qu’ils peuvent réduire leurs temps d’arrêt et augmenter leur productivité avec le numérique. »

Beaucoup pensent que la digitalisation des machines sert principalement à la maintenance prévisionnelle. Quels avantages y voyez-vous pour l’hydraulique ?

Steffen Haack : « La maintenance prévisionnelle est une application possible, mais elle se situe à la fin du processus d’ingénierie et de production, lorsque l’utilisateur final a déjà mis la machine en route. Or, c’est toute la chaîne de valeur qui peut profiter de la digitalisation.

Commençons par le constructeur qui souhaite concevoir une nouvelle application hydraulique. La phase de conception commence par la sélection des produits nécessaires à l’application. Rexroth Hydraulics propose pour cela des outils et des configurateurs en ligne. À l’issue de ce processus, les produits peuvent être commandés et suivis jusqu’à la livraison. Toute l’ingénierie requise, du prototypage rapide à la simulation et à la programmation finale, est réalisée sur une plateforme de développement ouverte, à partir des données numériques des produits sélectionnés.

Dans la phase opérationnelle, la digitalisation permet d’améliorer la disponibilité et la maintenance prévisionnelle des machines. Dans cette même phase, l’analyse des données permet aussi d’accroître la productivité, par exemple grâce au gestionnaire de performance de production (PPM).

En résumé : La digitalisation permet d’accélérer et de sécuriser le processus de conception des applications hydrauliques, tout en augmentant la productivité et la disponibilité des machines. »

Livre blancTélécharger gratuitement

Hydraulique : des composants et systèmes réinventés, prêts pour l’industrie 4.0 !

Hydraulique : des composants et systèmes réinventés, prêts pour l’industrie 4.0 !

Quels sont, selon vous, les trois points que doivent retenir les industriels qui envisagent la digitalisation de leur offre hydraulique ?

La digitalisation des produits et services hydrauliques est en marche

Steffen Haack : « Absolument tout ce qui peut être converti au numérique le sera. »

La standardisation est un gage d’interopérabilité

Steffen Haack : « L’hydraulique doit accélérer sa mutation vers l’univers i4.0. »

La tendance est à la miniaturisation et à l’intégration de capteurs

Steffen Haack : « L’intégration de capteurs devient rentable dans tous les produits hydrauliques et ouvre la voie à de

nouvelles fonctionnalités. »

Quel est le point le plus important à retenir ?

Steffen Haack : « Ce qu’il faut retenir c’est que la digitalisation des produits et des solutions hydrauliques crée de nouvelles opportunités commerciales. »

Partager :
  • Articles similiaires

    d’articles